Signification et interprétation de la Papesse

La Papesse (aussi appelée parfois "La Grande Prêtresse") est une lame majeure du Tarot de Marseille, numérotée 2ème. Cet article complet aborde la signification historique, ésotérique et divinatoire de la Papesse. Vous trouverez aussi des suggestions de lectures et d'interprétation de la Papesse dans les combinaisons avec les autres lames majeures. 


Notre sélection de Tarots

Interprétation et signification générale de la Papesse

L'Arcane Majeure de la Papesse

« Mère sainte, mère unique, mère immaculée ! Ô grande mère ! Sainte Église, Ève véritable, seule vraie mère des Vivants ! » — Cardinal de Lubac. 

Qualités : Carte plutôt positive. Introspection. Modération. Patience. Prudence. Endurance. Gestation. Maturation. Protection. Paix. Sérénité. Confiance. Réflexion. Stratégie. Femme âgée. Initiatrice. Connaissance. L’intellect. L’analyse. Les origines. Les souvenirs. La matrice. L’hérédité. Les secrets. La religion.

Défauts : Hypocrisie. Obsession du contrôle. Blocage. Activité au point mort. Stase. Passivité. Paresse. Timidité. Nostalgie. Enfermement. Personne hautaine. Froideur. Refoulement. Stérilité. Obstacles cachés. Intrigues.

Amours & Relations : Union sereine. Équilibre. Long terme. Grossesse. Désir de grossesse. Âge mûr. Vieillesse. Vieilles amitiés. Mère ou grand-mère. Une veuve. Repli sur soi. Silence. Avarice.

Travail & Argent : Maturation d’un projet. Compétences. Savoir-faire. Expérience professionnelle. Economies. Prévoyance. Placements à long terme. Réussite par la persévérance et l’effort. Gestion rigoureuse. Gynécologie. Pédiatrie. Enseignement. Bibliothécaire. Écrivain. Métiers artistiques. Repos. Convalescence. Restrictions. Perte d’argent. Incertitudes.

Ésotérisme & Magie : L’intuition. La clairvoyance. Les voies mystiques.

Message : Cent fois, sur le métier remettez votre ouvrage !

« Sagesse, qui créa toute chose, m’enseigna
Car il existe en Elle une puissance qui est intelligente et sacrée
Unique, diverse et sublime,
Mobile, claire et indéfinie,
Distincte, compassionnée, bienveillante et pertinente
Libre, bénéfique et généreuse,
Ferme, assurée, autonome
Influant tout et observant tout
Et pénétrant tous les êtres
Qui sont intelligents, purs et aussi subtiles qu’Elle,
Car Sagesse est plus mobile que tout mouvement
Et Elle imprègne et pénètre toute chose
Car Elle est l’exhalation incarnée de la puissance divine. »
« L’Hymne à Sophia », extrait de La Sagesse de Salomon.

Combinaisons de la Papesse avec les autres lames majeures

Rappelons que les cartes, oracles ou tarots, sont des supports de voyance et non des distributeurs de réponses automatiques. Interpréter une carte (ou une association de cartes) hors contexte, comme si celle-ci possédait un sens absolu, est la meilleure façon de passer à côté du message. Néanmoins, certaines combinaisons d’atouts peuvent donner des orientations :

La Papesse + Le Bateleur : Projets solides. Association à long terme. Une grosse entreprise, une usine, un bâtiment industriel. Nouvelles responsabilités. 
La Papesse + L’impératrice : Intelligence et sagesse. Relations d’affaires. Travail créatif. Investissement de moyens et d’argent dans un projet. Démarrage d’une construction ou d’une entreprise. Ouverture d’une boutique. Contrats prometteurs. Prêts ou placements financiers. En amour ou en amitié : relations saines. 
La Papesse + L’Empereur : Concrétisation des projets. Transactions commerciales. Dans tous les domaines : progrès. 
La Papesse + Le Pape : La famille. Les grands-parents. Sagesse. Bons conseils. Entourage bienveillant. Aide. Transmission d’un bien ou d’un savoir. 
La Papesse + Les Amoureux : Ouverture vers l’extérieur. Lieux fréquentés. Sorties en groupe. Dépenses financières. En amour : hésitation entre plusieurs partenaires. 
La Papesse + Le Chariot : Prudence dans les démarches. Prenez conseil pour faire les bons choix. 
La Papesse + La Justice : Rigueur extrême. Rigidité. Chemin étroit. Personne très prudente ou maniaque.  
La Papesse + L’Hermite : Période de grande introspection. Se concentrer sur soi-même. Solitude. Célibat. Santé : les jambes. Austérité, économies. 
La Papesse + La Roue de Fortune : Dynamisme. C’est le moment d’agir. Ne retardez pas vos décisions ni vos actes. Changements d’agenda ou de projet en profondeur. En amour et en amitié : rapprochements. Se familiariser. Faire connaissance.
La Papesse + La Force : Sensualité. Puissance et assise dans les entreprises. Relations sérieuses. Kundalini.  
La Papesse + Le Pendu : Tristesse. Chagrin. Mésentente. Obstacles et retards.  
La Papesse + La Mort : Fin de contrat. Séparation. Contrariétés et embûches. Pertes financières. Faillite. 
La Papesse + La Tempérance : Rentrée d’argent. Abondance. Équilibre financier. Tendresse dans le couple. Amitiés fidèles. Spiritualité. Ancêtres. 
La Papesse + Le Diable : Problème inattendu. Escroquerie. Mensonge. 
La Papesse + La Maison Dieu : Ne vous engagez pas dans cette voie. C’est le moment de faire marche arrière. Perte de temps et d’argent. 
La Papesse + L’étoile : Sentiments positifs. Bonne entente. La foi. La confiance. Energie intelligemment investie. 
La Papesse + La Lune : Pudeur. Secret bien gardé. Connaissances occultes. L’intimité féminine. Nostalgie. Problème psychologique caché. Angoisse. Dessous de table.
La Papesse + Le Soleil : Travail studieux. Études. Réussite. Diplômes. Récompenses. Solution à des problèmes financiers. Adolescence ou jeunesse. 
La Papesse + Jugement : La fin ou la résolution de quelque chose. Fin d’un contrat, d’une association. Résolution d’un problème. Liquidation ou vente d’un bien. 
La Papesse + Le Monde : Période de chance. Entente parfaite dans le couple. Bonnes résolutions. Bonnes influences. Excellente santé. Accouchement (pour une femme enceinte ou un projet). 
La Papesse + Le Mat : Imperfections. Des modifications à faire. Des ajustements. Manque de clarté. Dans le couple : éloignement.   

Quelques associations avec trois cartes : 

La Papesse + Le Bateleur + La Lune : Grossesse ou naissance. 
La Papesse + Le Pape + Le Diable : Grave trahison.
La Papesse + Le Pape + La Justice : Importantes démarches administratives ou juridiques. Paperasse.
La Papesse + La Justice + La Maison Dieu : Dépression ou burn out.

Guide des combinaisons du Bateleur avec les autres cartes
Voir sur Amazon

Signification et symbolisme historique de la Papesse

Une femme, assise sur un trône, emmitouflée dans un long manteau, une tiare sur la tête, un livre posé sur les genoux.

La Papesse est peut-être l’une des cartes les plus controversées de l’histoire des Tarots. L’Église Romaine, qui refuse l’ordination des femmes, ne saurait, a fortiori, leur permettre d’accéder au trône épiscopal : qui donc pourrait être cette femme portant la mitre ?

L’historienne Gertrude Moakley a voulu y reconnaître la figure de Sœur Manfreda da Pirovano, une religieuse à la tête d’un petit groupe de fidèles convaincus qu’une nonne du même couvent, décédée en 1282, était l’incarnation de l’Esprit saint et qu’elle n’allait pas tarder à ressusciter. Mais il faut croire que Guglielma ne revint pas assez vite pour sauver ses disciples du bûcher et tout ce bon monde fut brûlé vif en 1300. Dirigeante de cette communauté qui admettait l’ordination féminine, Manfreda était également la cousine de Matteo Visconti, ancêtre du fameux Philippe Marie Visconti, à la cour duquel naquit notre jeu de Tarot.

Il a également été supposé que la Papesse était une abbesse, donc habilitée à porter la crosse. Ainsi, la feuille Cary montre une femme coiffée d’une mitre et tenant une crosse, un ecclésiastique tonsuré se tient à genoux ses côtés et un livre est posé sur un lutrin :

Représentation de la lame majeure de la Papesse : Feuille Cary, vers 1500
Feuille Cary, vers 1500

La feuille Cary est une feuille de cartes de Tarot imprimées, mais non découpées, fabriquée à Milan aux environs de 1500. On l'appelle la feuille Cary (The Cary Sheet), car elle vient de la collection de Melbert Cary et a été offerte par son épouse, après son décès, à la Yale University en 1967. 

Plus souvent, la carte a été interprétée comme une illustration de l’histoire de la Papesse Jeanne, personnage légendaire du 9e siècle qui aurait accédé à la papauté en se faisant passer pour un homme. Trahie par un accouchement en public, elle aurait fini lapidée ou simplement déposée de ses fonctions, selon les versions. La légende veut que cette mésaventure ait décidé l’Église à vérifier la virilité des papes au travers d’une chaise percée. L’inspection terminée, le diacre chargé de la palpation, se serait exclamé : Duos habet et bene pendentes (« Il en a deux, et bien pendantes »). Cependant les historiens s’accordent pour n’y voir qu’un empilement de mythes. Par ailleurs, rien ne vient justifier que cette charmante histoire se retrouve sur une carte d’Atout.

Passons enfin sur ceux qui veulent y voir, sans se soucier d’anachronisme, le culte de la Grande Déesse mère.

Plus intéressant est le rapprochement de cette carte avec celle de la Foi, représentée dans les tout premiers tarot. La Papesse du jeu Visconti Sforza datant de 1454) ci-dessous) est souvent comparée à la fresque représentant la Foi peinte par Giotto di Bondone, en 1306 :

Papesse du jeu Visconti Sforza (1454) ; fresque de Giotto di Bondone (1306, chapelle Scrovegni, Padoue, Italie).
Papesse du jeu Visconti Sforza (1454) ;
fresque de Giotto di Bondone (1306, chapelle Scrovegni, Padoue, Italie).

« Le visage d’une sainte. Des traits qui expriment une profonde paix intérieure ; une femme en communication quotidienne avec Dieu et qui n’a besoin de rien d’autre. Ce visage rayonne de la foi en Dieu, de l’acceptation de tout ce que Dieu a préparé sur son chemin de vie. Une paix intérieure et un bonheur que l’on ne peut trouver sans cette union avec Dieu. Cette carte est la Papesse du jeu Visconti Sforza datant de 1454, conservé à la Morgan Library. Elle était probablement la préférée de Bianca Maria Visconti, qui était une femme profondément croyante ». (extrait du site The Tarot Wheel).

La Papesse serait donc une allégorie de la foi ou une représentation de l’Église catholique romaine, lectures plus cohérentes que d’y reconnaître une femme devenue pape sur un malentendu. L’Eglise est, en effet, très souvent présentée, dans l’exégèse chrétienne, comme étant « l’épouse du Christ » : « C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes, comme leurs propres corps […] comme fait le Christ pour l’Eglise […]. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et de deux ils deviendront une seule chair. Ce mystère est grand ; je veux dire, par rapport au Christ et à l’Eglise » (Épître de Saint-Paul aux Éphésiens 5, 25-31).

Communauté des croyants, sainte Église apostolique et romaine, la Papesse serait donc plutôt un symbole qu’une personne. De là, vient sans doute cette aura troublante d’une figure abstraite, mystérieuse, parfois ressentie comme froide ou renfermée, mais qui, dans le même temps, évoque la douceur du giron maternel.

À noter que dans le tarot de Jean Dodal, cette carte porte le nom mystérieux de La Pances et, dans les différentes versions du Tarot de Besançon (1650-1760), sous l’influence du Protestantisme, la Papesse est évacuée au profit de Junon, le Pape étant de son côté, remplacé par Jupiter :

Tarot de Besançon, restauré par Pablo Robledo en 2014
Tarot de Besançon, restauré par Pablo Robledo en 2014

La modernité, dans les pas de Court de Gébelin, en fera « la Grande Prêtresse ». Dans son Monde Primitif, datant de 1781, celui-ci écrit : « Le numéro V représente le Chef des Hiérophantes ou le Grand-Prêtre : le numéro II, la Grande-Prêtresse ou sa femme : on sait que chez les Égyptiens, les Chefs du Sacerdoce étaient mariés. La Grande-Prêtresse est assise dans un fauteuil : elle est en habit long avec une espèce de voile derrière la tête qui vient croiser sur l’estomac : elle a une double couronne avec deux cornes comme en avait Isis : elle tient un Livre ouvert sur ses genoux ; deux écharpes garnies de croix se croisent sur sa poitrine et y forment un X ».

Si l’attribution d’une origine égyptienne au tarot et l’assimilation de la Papesse à la déesse Isis sont historiquement erronées, ces spéculations marqueront les générations suivantes dans l’élaboration des symboles et des mythes associés à la carte. Ainsi le voile derrière la tête de la Papesse sera vu comme celui d’Isis, le voile de la connaissance que seuls les initiés peuvent soulever ; le livre sur ses genoux, comme étant celui des mystères de la nature ou de la magie ; son siège se verra encadré par Jakin et Boaz, les deux mythiques colonnes d’airain fabriquées par Hiram et placées par Salomon à l’entrée du Temple de Jérusalem, colonnes qui renvoient également aux deux piliers de l’Arbre de Vie (la Rigueur et la Miséricorde) et jouent un rôle important dans la franc-maçonnerie ; sa mitre sera transformée en divers types de coiffes, notamment celle d’Isis, etc.

Symbolisme ésotérique de la Papesse

Tarot Oswald Wirth (1927) ; Tarot Rider-Waite (1910) ; Tarot de Thoth (Aleister Crowley, 1969).
Tarot Oswald Wirth (1927) ; Tarot Rider-Waite (1910) ; Tarot de Thoth (Aleister Crowley, 1969).

Ils sont trouvables sur Amazon:

Tarot d'Oswald Wirth
Voir sur Amazon
Tarot Rider Waite
Voir sur Amazon
Tarot de Thoth par Aleister Crowley
Voir sur Amazon

Les lettres hébraïques les plus souvent associées à la Papesse sont le Beth et le Guimel.

Les lettres hébraïques les plus souvent associées à la Papesse sont le Beth et le Guimel.

La lettre Beth est la deuxième lettre de l’alphabet hébreu et la première à posséder la qualité sonore, puisqu’elle se prononce « v » ou « b ». Tandis que la lettre Aleph représente ce qui n’est pas encore manifesté, Beth est la manifestation, c’est-à-dire la Création. C’est la lettre qui ouvre la Torah. Beith, qui signifie « maison » en hébreu, renvoie à tous les contenants, toutes les demeures : le monde, le ventre de la mère, l’Eglise pour les croyants, la tombe.

Dans certains jeux inspirés de l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée (la Golden Dawn), comme le Tarot de Thoth conçu par Aleister Crowley, la Papesse / la Grande Prêtresse est associée à la lettre Guimel qui renvoie au « chameau », animal capable de traverser le désert, à la fois symbole de l’ascèse et monture appropriée pour qui désire affronter les étendues arides. Le désert exprime ici la traversée de l’abîme durant laquelle l’adepte affronte ses propres illusions et démons intérieurs, à l’occasion d’une plongée au plus profond en lui-même.


Notre sélection de Tarots

Pour compléter votre découverte de l'arcane de la Papesse, je vous recommande le livre de Jodorowski :

La Voie du Tarot Jodorowski
Voir sur Amazon

Articles autour de ce sujet