Bien tirer les cartes divinatoires

Que vous ayez acheté un tarot ou un oracle, voici quelques conseils pour faire en sorte d’effectuer votre premier tirage de cartes divinatoires. La voyance est ouverte à tous, elle nécessite du travail sur soi et de la pratique : ne vous découragez pas, vous y arriverez !


Notre sélection de Tarots


Notre sélection d'Oracles

1. Trouvez un endroit calme

Il est simplement hors de question de tirer les cartes sur un coin de table, au milieu d’un restaurant bondé, ou avec vos enfants qui crient à côté et vous dérangent toutes les 5 minutes. Il est important de trouver une pièce et un moment adapté à une bonne concentration. Une chambre à coucher, un coin du salon, tout peut convenir du moment que tout est calme.

  • Soyez si possible seul(e).
  • Ne faites pas de tirage sur le sol, par respect pour votre tarot, mais aussi pour les énergies que vous allez appeler.
  • Une table basse est l’idéal, assis(e) sur votre canapé ou une chaise confortable.

2. Mettez-vous dans l’ambiance

Sachez que votre principal ennemi pendant une séance de tirage de divination, c’est votre esprit et ses pensées parasites. Afin de vous aider à faire le vide mental et bien recevoir les différentes informations lorsque vous tirerez les cartes, quelques accessoires sont les bienvenus :

  • Un peu d’encens (n’importe lequel fera l’affaire)
  • Des bougies (de couleur blanche, d’une couleur gaie, évitez le noir)
  • Une nappe de table (ou veillez à nettoyer la table avant de commencer)
  • Des objets qui vous inspirent (statuette, plantes, symboles, images religieuses, etc.)
  • Un fond de musique très léger (quelque chose qui vous rassure et vous fait vous sentir bien)

Bien sûr, vous n’êtes pas obligé(e) d’utiliser toutes ces choses pour faire une séance correcte.

Tirer les cartes divinatoires

3. Ayez le nécessaire à portée de main

Une fois que vous avez commencé votre séance, vous ne devez penser qu’au tirage. Évitez les déplacements inutiles. Pensez avant de démarrer à tout ce dont vous pourriez avoir besoin dans l’heure à venir :

  • Votre livre sur le tarot ou l’oracle que vous avez acheté
  • De quoi noter (idéalement un journal, ou à défaut un bloc-note)
  • De quoi boire (mais pas à manger pour ne pas salir la table)

Je vous conseille aussi d'acheter un tapis de cartomancie pour éviter de salir vos cartes et aussi par respect pour les énergies. Je vous recommande celui-ci, comprenant le signe de Mercure, la planète de la communication (parfait pour la voyance).

Tapis de voyance violet symbole de Mercure
Voir sur Amazon

4. Prenez le temps de méditer un peu

Avant de commencer à tirer le tarot, je vous invite à méditer pendant au moins quelques minutes. L’objectif : faire le vide dans votre esprit et être plus réceptif. Votre état mental peut jouer énormément sur les résultats que vous allez obtenir, c’est pourquoi je vous demande de ne pas ignorer cette étape ! Si vous n’avez jamais fait de méditation, contentez-vous de caler votre dos sur votre chaise ou dans votre canapé, les pieds bien à plat sur le sol, respirez profondément. Laissez les pensées venir à vous, mais ne vous y accrochez pas. Tels les nuages, elles finiront par passer. Une fois que vous êtes détendu(e) et que votre esprit est calme, vous pouvez commencer.

5. Sachez choisir le bon moment

Voici une règle d’or pour tout travail de voyance ou énergétique : apprenez à vous connaître et à vous écouter. La divination par les cartes ne doit pas être un amusement et vous ne devez jamais faire cela pour amuser la galerie ou lorsque vous savez pertinemment que vous n’êtes pas disposé(e) à tirer les cartes. Pourquoi je vous dis cela en fin d’article ? Parce que si vous n’arrivez pas à atteindre l’état de calme mental lors de votre méditation, c’est qu’en général le moment est mal choisi. Et je sais d’expérience que si je commence par dire « choisissez bien votre moment », les débutants ont tendance à passer vite à l’étape 2.

Votre Être sait quand l’instant est propice ou non à un travail sérieux. Si vous êtes distrait, excité(e), crevé(e) par votre journée de travail, sous le coup de la colère ou de la tristesse, il est plus sage de remettre votre séance à plus tard. D’expérience, je peux vous garantir que si vous n’êtes pas dans une bonne disposition mentale et émotionnelle, vous obtiendrez des résultats faussés par vos émotions de l’instant, vous ne saurez pas prêt(e) à écouter la sagesse des cartes ou vous sortirez profondément frustré(e) de la séance. Croyez-moi sur parole pour une chose : si vous devez faire un tirage et obtenir des informations utiles et saines à votre évolution personnelle, un moment propice finira par apparaître et vous le saurez d’instinct. Votre Être sait ce qui est bon pour vous, faites-lui confiance.

6. Soyez libre de choisir la disposition des cartes

Ne vous enfermez pas dans une structure de tirage prédéfinie (croix celtique, ou toute disposition recommandée par un ami / le livre). Si vous êtes plus inspiré(e) par une idée soudaine ou par l’intuition que la disposition qui apparaît dans votre esprit est adaptée, alors utilisez celle-ci. Les tirages montrés dans un livre sont des aides pour démarrer, pour donner une structure à votre tirage. Mais ce ne sont absolument pas des obligations ou des schémas gravés dans la pierre. C’est – votre – tirage et vous devez vous l’approprier pour que les cartes s’expriment à vous le plus clairement possible. Personnellement j’ai fait peut-être 4 ou 5 tirages en suivant les consignes de mon livre de l’époque, puis j’ai toujours fait « ma sauce ». Cela a toujours très bien fonctionné et ce phénomène sera confirmé, j’en ai la certitude, par tous les adeptes de cartomancie.

7. Considérez chaque carte et l’ensemble

Il ne suffit pas de lire mécaniquement la signification de chaque carte divinatoire dans votre livre. Le tirage est un ensemble qui a du sens dans sa globalité. Soyez sensible à tout ce qui vous frappe : la carte de droite semble faire écho à la carte de gauche, l’une complète ou nuance l’autre. Visualisez chaque carte comme un être spirituel qui a quelque chose à vous dire. Et chaque être communique avec son voisin, c’est en écoutant chacune et le discours global que vous trouverez le sens profond de chaque tirage.

8. Les ressentis sont essentiels

En tirant les cartes divinatoires, vous serez progressivement plongé(e) dans un état de réceptivité qui fera parfois jaillir, à la lecture des cartes, ou simplement par l’intimité de ce moment, des souvenirs, des émotions, des mots, des sensations, des idées ou des images mentales. Vous pourrez même avoir l’impression que « vous vous parlez à vous même dans votre esprit ». Ou que ce qu’on vous souffle à l’esprit vient d’ailleurs. Toutes ces choses ont une importance capitale ! Un ressenti sur une carte peut par exemple considérablement changer l’appréciation que vous en ferez. Par exemple : une carte annonçant un changement important peut être apprécié comme un changement nécessaire et fruit de vos efforts, ou bien un coup d’arrêt tel un mur qui va vous obliger à changer votre manière d’agir dans une situation. Il est aussi à noter que les séances de divination sont des moments propices à recevoir des conseils, une guidance, venant d’êtres spirituels ou de votre for intérieur. Soyez à l’écoute, tout en restant critique.

9. Soyez neutre dans l’interprétation

Voilà la chose la plus difficile à laquelle une personne pratiquant la voyance doit faire face : l’acceptation neutre du message. S’il est beaucoup plus facile de faire la part des choses et interpréter les cartes d’une manière neutre pour quelqu’un d’autre, il est très difficile de le faire pour soi-même. Je n’ai malheureusement pas beaucoup de conseils à vous donner, car c’est votre expérience et le travail sur vous-même qui vous permettra progressivement d’accepter le message des cartes en toute lucidité.

  • Les cartes s’expriment sans complaisance. C’est vous et uniquement vous qui pouvez essayer d’atténuer les choses par peur.
  • Les cartes manifestent une sagesse supérieure qui nécessite d’être méditée.

Parfois, un tirage prend tout son sens immédiatement ou quelques jours après. Votre inconscient à besoin de temps pour tout saisir : soyez patient(e). Ce n’est pas parce que cette séance vous a semblé profondément obscure que cela implique que vous n’avez pas reçu d’information. Certaines choses mettent plus de temps que d’autres à être comprises ou acceptées par votre conscient.

10. Notez tout

Il est essentiel de noter tout ce que vous apprenez d’un tirage, que ce soit vos ressentis, ou le sens que vous en avez tiré. Ce, pour plusieurs raisons :

  • Pour constater quelques jours, mois, années plus tard que vos prédictions ou vos analyses se sont révélées effectivement réalistes.
  • Noter vous permet d’ancrer les choses dans votre esprit et de « sauvegarder » les informations plus facilement que lors d’une simple lecture visuelle.
  • Vous pourrez méditer de nouveau un tirage suite à un nouvel évènement de votre vie qui apportera une clé de compréhension supplémentaire.

Si vous avez des conseils sur comment tirer les cartes simplement et que vous souhaitez les partager, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires ! Vos retours et critiques sont également les bienvenus.

Le Tarot et l'Oracle parfaits pour débuter

L'Oracle de Belline
Voir sur Amazon
Tarot de Marseille
Voir sur Amazon

Comment devenir voyant professionnel ?

Ce guide vous apprendra comment devenir voyant à votre compte et espérer en faire votre activité principale. Le marché est difficile mais un référenceur professionnel va vous donner des conseils pour dépasser plus de 90% des sites amateurs et sortir du lot !

Lire notre guide pour devenir voyant professionnel

Articles autour de ce sujet